1943-1945 - LES FRÈRES FRANCISCAINS DE CHAMPFLEURY
DÉPORTÉS EN ALLEMAGNE


DES CARRIÉROIS UN JOUR BÉATIFIÉS…?

(Article paru dans l'Amical n°195, Pâques 2015, journal de la paroisse de Carrières-sous-Poissy)

Il y a 70 ans, en ce début de l'année 1945, on commence à entrevoir la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les troupes allemandes reculent sous tous les fronts, on évacue progressivement les différents camps de concentration devant l'avancée des troupes alliées. C'est durant cette période que vont mourir, dans d'atroces conditions, quatre religieux franciscains du couvent de Champfleury.

Leur histoire débute en 1943: comme beaucoup de jeunes Français, douze frères franciscains  sont requis par les Allemands pour le S.T.O. (Service du Travail Obligatoire) et envoyés à Cologne, en Allemagne. Là-bas, ils établissent un réseau d'action catholique et de résistance spirituelle; activité très dangereuse, car un décret des autorités nazies interdit toute activité apostolique aux Français travaillant en Allemagne. En juillet 1944, ils finissent bien sûr par être arrêtés avec de nombreux militants chrétiens,  ils sont condamnés, "en haine de la foi chrétienne" et sont conduits dans un camp de concentration à Halberstadt. Quatre de ces frères franciscains vont y laisser leur vie… Leur nom est inscrit sur le monument aux morts de notre commune, malheureusement mal orthographié pour deux d'entre eux. Qui sont ces quatre frères ?

Frère Gérard-Martin CENDRIER: originaire de Paris, "il partageait tout ce qu’il avait, même sa maigre ration de pain"… Il meurt d'épuisement le 24 janvier 1945, à l'âge de 25 ans.

Frère Xavier BOUCHER: originaire des Vosges, "plein d'attention pour les autres", lui aussi meurt d'épuisement, seul, le 15 mars 1945 à l'âge de 24 ans.

Frère Roger LE BER: originaire de Landivisiau, en Bretagne; " Il aimait tout le monde autour de lui et tout le monde l’aimait." Lors de l'évacuation du camp d'Halberstadt, épuisé, il ne parvient pas à suivre le groupe… Il est abattu par un soldat allemand sur le bord de la route, le 12 avril 1945, à l'âge de 25 ans.

 Frère Louis PARAIRE: originaire de Vincennes, "toujours soucieux de répandre autour de lui un climat de charité et de fraternité très unie". Il meurt de dysenterie, à l'âge de 26 ans,  le 26 avril 1945, dans un wagon de chemin de fer en direction du camp de Dachau.

Les autres frères ont survécu… Ils arrivent le 28 avril 1945 au camp de Dachau et sont libérés par les troupes américaines le 29 avril. L'un d'entre eux, le frère Éloi LECLERC, raconte leur histoire dans le texte "Nous étions douze", rédigé en 1946, texte qu'on peut facilement trouver sur Internet.

Le Cardinal DECOURTRAY, président de la Conférence des évêques de France, a rendu publique l’ouverture de leur cause de béatification, le 14 septembre 1988, en même temps que celle d’autres jeunes Français (50 en tout), prêtres, religieux, séminaristes, scouts, jocistes, victimes du nazisme. Cette cause collective est dite Cause des "Martyrs de l´Apostolat".

Toute cause de béatification nécessite de longues enquêtes, un peu compliquées par la multiplicité des cas à étudier. Mais nul doute que ces quatre Carriérois "d'adoption"  - Ils n'ont en effet passé que quelques années dans notre commune – feront un jour officiellement partie des "bienheureux".

Philippe HONORÉ



Frère Gérard-Martin CENDRIERFrère Xavier BOUCHERFrère Roger LE BERFrère Louis PARAIRE
Photos: Archives des Frères franciscains de Paris.

Sources: 

- Témoignage du frère Godefroy GUILLERM (†) (OFM)

- Archives des Frères franciscains de Paris.

Sur Internet:

- Les Frères mineurs franciscains de Paris.  

- "Nous étions douze" (Frère Éloi LECLERC, OFM)

- Frère Roger, OFM (Paul Le Ber;  1920-1944)   

- Martyrs killed in Odium Fidei by the Nazis .   

- Marcel CALLO et ses compagnons.  

- Causes des Saints - Martyrs du nazisme

- Les 50 serviteurs de Dieu  "martyrs de l'apostolat" en Allemagne 1944-1945

- Témoins de l'Évangile, condamnés pour "apostolat interdit" et morts en déportation .  

- Biographies de 50 martyrs catholiques de France au sein de l'Allemagne nazie.  

BIBLIOGRAPHIE:

- Gérard CENDRIER (Paris, 16 juin 1920 - Buchenwald, 24 janvier 1945): scout et franciscain, l'un des Cinquante. (Charles MOLETTE, SOCÉVAL Éditions).  

- "Cologne-Rhénanie 1942-1945 : jusqu’au martyre", de Roger Pannier (Édition des Étannets).

Voir également sur ce site:

- Le château de Champfleury.

- Les frères franciscains à Champfleury.

© CSPH Carrières-sous-Poissy HISTOIRE - 2017

Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

RETOUR ACCUEIL