Le 28 août 1944, il y a 70 ans disparaissait à Menucourt Jules GIVONE

en religion frère Charles-André, franciscain du couvent de Champfleury.

Frère Charles André GIVONE
(photo archives des Frères Mineurs Franciscains de Paris)

Poissy a été libéré le 26 août 1944, tandis que Carrières est toujours occupé par les Allemands.

Le dimanche 27 août 1944 au soir, le maire de Carrières (Paul-Denis HUET) fait le tour de la commune pour informer ses administrés que les Allemands exigeaient l'évacuation de la commune de tous ses habitants.

Le lundi 28 août au matin, la famille Antoine EVRARD, comme beaucoup d'autres, prend la direction de Chanteloup. Une partie des habitants se réfugient dans les carrières souterraines de cette commune. Les autres continuent en direction de l'Hautil, traversent le plateau et redescendent de l'autre côté, prenant la direction de Menucourt.

Arrivée dans cette commune, la famille EVRARD apprend le décès du frère franciscain Charles-André GIVONE. Il a été tué par un soldat allemand. Le frère descendait la rue principale du village en direction de Vigny (où la communauté avait décidé de se réfugier). Le soldat lui aurait donné l'ordre de s'arrêter, et le frère Charles-André n'aurait pas obtempéré immédiatement. N'a-t-il pas entendu ? N'a-t-il pas compris? N'a-t-il pas pu s'arrêter ? On ne sait pas exactement, toujours est-il que le soldat a tiré dans sa direction et que le frère est décédé très rapidement, victime d'une grave hémorragie.

Tous les habitants de Carrières présents à ce moment, y compris les frères de la communauté franciscaine du château de Champfleury, se sont réfugiés dans une carrière souterraine du village de Menucourt.

Le corps du frère a été transporté dans l'église et été inhumé provisoirement le lendemain, 29 août, dans le cimetière de la commune de Menucourt. Il a été transporté à Carrières le dimanche suivant, 3 septembre. Après une cérémonie célébrée dans la cour du château de Champfleury, il fut inhumé dans la tombe des frères franciscains (à droite en entrant, le long de la rue Alexis-Quennet.

(Témoignage de Michelle EVRARD-HONORÉ recueilli le 7 août 2014 par Philippe HONORÉ).

Les obsèques du frère Charles-André, célébrées dans la cour du château de Champfleury.
Sur la photo de droite, on peut distinguer le Père Augustin (A), curé de Carrières; Paul-Denis HUET (H), maire de Carrières; André BOCQUILLON (B), adjoint au maire.

Photos Antoine EVRARD

Menucourt: le monument près du carrefour où fut tué le frère Charles-André GIVONE - La rue porte son nom. L'église de Menucourt où fut déposé son corps avant les obsèques.

Cimetière de l'Arpent du Prieur: la tombe des frères franciscains où repose le frère Charles-André, le monument aux morts où figure son nom.

Photos: Ph. HONORÉ - 06-08-2014

Jules GIVONE est né le 8 janvier 1915 à Zimone, en Italie. Il était religieux au couvent franciscain de Champfleury où il exerçait notamment la fonction de cuisinier.

Le couvent franciscain de Champfleury (Photo A. EVRARD)

Sources: témoignage de Michelle EVRARD-HONORÉ; photos Antoine EVRARD et Philippe HONORÉ; extraits des registres d'état civil des communes de Menucourt et Carrières-sous-Poissy; livre "Carrières-sous-Poissy Autrefois" (C.E.H.A. - 1983); archives des Frères Mineurs Franciscains de Paris.

© Philippe HONORÉ - août 2014 - Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

RETOUR ACCUEIL