CARRIÈRES-SOUS-POISSY PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Comme beaucoup d'autres communes de la région parisienne, Carrières-sous-Poissy a été marquée par les évènements de la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs raisons à cela: le pont sur la Seine, les écluses et le barrage sur la Seine, la proximité des usines Ford (aujourd'hui Peugeot) à Poissy, la proximité de la gare de triage d'Achères, la proximité du confluent de l'Oise et de la Seine avec les ponts routiers et ferroviaires à Andrésy et Conflans-Sainte-Honorine.
Les premiers évènements marquants furent l'exode de juin 1940 et la destruction partielle du pont de Poissy le 13 juin par l'armée française dans le but de ralentir la progression de l'armée allemande.  Dès juillet 1940, l'armée allemande procéda à la remise en état du pont. Durant les années qui suivirent, Carrières eut à subir des bombardements, principalement destinés aux usines Ford. Heureusement, les habitants pouvaient se réfugier, quand l'alerte était donnée suffisamment à l'avance, dans les carrières souterraines de la rue Carnot; et s'il y eut des destructions (notamment la maison située dans la Grande Rue, face à l'église Saint-Joseph), il n'y eut à déplorer aucune victime.
La libération fut précédée par la destruction, une nouvelle fois, du pont de Poissy, cette fois par l'aviation anglaise, le 26 mai 1944. Tous les ponts sur la Seine (sauf ceux de Paris) et sur l'Oise furent détruits... Notre commune eut également à déplorer l'assassinat, par les Allemands, des frères TISSIER dans le hameau des Grésillons et du frère franciscain Charles-André GIVONE à Menucourt.

Marie et Albert DEMARQUAY ont, comme la plupart des Carriérois, quitté Carrières-sous-Poissy en juin 1940.
Marie a tenu un journal de cet exode, qui a duré pour eux du 11 au 26 juin 1940.

Récit de l'exode de juin 1940 par Marie EVRARD-DEMARQUAY






Le pont entre Carrières et Poissy avant 1940
(Photo prise de Poissy par Antoine EVRARD)
[Voir d'autres photos de l'ancien pont de Poissy]

1940
(cliquer sur les photos pour les agrandir)
Le pont en juin 1940, photo prise de Poissy
(CPSM collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juin 1940, photo prise de Poissy
(CPSM collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juin 1940, photo prise de Carrières (Photo André COULON)Le pont en juin 1940, photo prise de Carrières (Photo André COULON)
Le pont en juin 1940, l'arche marinière effondrée (Photo André COULON)Le pont en juin 1940, l'arche marinière effondrée (Photo André COULON)Le pont en juin 1940, l'arche marinière effondrée (Photo Antoine EVRARD)Le bac en juillet 1940
(Photo prise de Poissy par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Le bac en juin 1940
(CPSM collection Philippe HONORÉ)
Le pont et le bac en juin 1940
(Photo Antoine EVRARD)
File d'attente pour le bac en juillet 1940
(Photo prise à Poissy par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Traversée en barque, en juillet 1940
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juillet 1940, photo prise de Carrières (Photo Antoine EVRARD)Le pont en juillet 1940
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juillet 1940
(à l'arrière plan, Poissy)
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juillet 1940
(à l'arrière plan, le quartier de la Reine Blanche)
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juillet 1940
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
La réparation du pont en juillet 1940
(à l'arrière plan, le quartier de la Reine Blanche)
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
La réparation du pont en juillet 1940
(à l'arrière plan, Poissy)
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection CEHA)
La réparation du pont en juillet 1940
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
Le pont en juillet 1940, après les premières réparations (Photo Antoine EVRARD)La réparation du pont en juillet 1940
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
La réparation du pont en juillet 1940
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection Philippe HONORÉ)
La réparation du pont en juillet 1940
(à l'arrière plan, le quartier de la Reine Blanche)
(Photo prise par un soldat allemand,
 collection CEHA)

Le pont en juillet 1940, après les premières réparations (Photo Antoine EVRARD)Le pont en juillet 1940, après les premières réparations (Photo Antoine EVRARD)Le pont en juillet 1940, après les premières réparations (Photo Antoine EVRARD)


LES BOMBARDEMENTS

Tract lancé à la suite des bombardements des usines Ford de Poissy (collection Ph. HONORÉ)

Maurice EVRARD photographié avec son cheval dans un trou de bombe, dans un champ en bordure de la Seine, face aux usines Ford (Photos Antoine EVRARD)

 La propagande allemande

Affiches de propagande allemande (photos Antoine EVRARD)

1944

Le pont en 1944 après le bombardement anglais
(photo Antoine EVRARD)
Le pont en 1944 après le bombardement anglais
(photo Antoine EVRARD)
Le pont en 1944 après le bombardement anglais
(photo Antoine EVRARD)
Le pont en 1944 après le bombardement anglais
(photo Antoine EVRARD)
Le quartier de la Reine-Blanche en 1944
(photo Antoine EVRARD)
Le déblaiement du lit de la Seine
(photo Antoine EVRARD)
Le pont en 1944
(photo Antoine EVRARD)
Le pont (hiver 1944-1945)
(photo Antoine EVRARD)
Le pont (hiver 1944-1945)
(photo Antoine EVRARD)
Réparation provisoire du pont en 1946
(photo Antoine EVRARD)
Réparation provisoire du pont en 1946
(photo Antoine EVRARD)
Réparation provisoire du pont en 1946
(photo Antoine EVRARD)
Réparation provisoire du pont en 1946
(photo Antoine EVRARD)
Réparation provisoire du pont en 1946
(photo Antoine EVRARD)




CÉRÉMONIES À LA FIN DE LA GUERRE

Près des écluses,
devant la tombe d'un aviateur canadien
Près des écluses,
devant la tombe d'un aviateur canadien
Devant l'église St-JosephDevant l'église St-Joseph
Devant le monument aux MortsDevant la mairieDevant la mairie
Cérémonies en 1944 ou 1945 (Photos Antoine EVRARD)

COMMUNES VOISINES DE CARRIÈRES-SOUS-POISSY
Avions détruits ou abandonnés (AÉRODROME DES MUREAUX)
Photos prises probablement en juin 1940 par Antoine EVRARD
Les informations et commentaires sur ces avions m'ont été aimablement transmis par M. Jean-Michel OLLIVIER, que je remercie vivement.

Hydravion Gourdou-Leseurre GL.710 n°01 sur l’aérodrome des Mureaux en été 1940 (son épave y avait été abandonnée plusieurs années auparavant).

Quelques données sur le GL. 710 :

Le Gourdou-Leseurre GL.710 était un hydravion à coque destiné à la traversée de l’Atlantique Sud avec deux hommes d’équipage, dix passagers et une tonne de fret, équipé de deux moteurs Hispano-Suiza 12 Nb de 650 ch disposés en tandem au dessus de l’aile.

L’unique prototype construit, le GL.710 n°01, décolla pour la première fois le 16 Mars 1934 du plan d’eau des Mureaux, aux mains de Jean-Marie Le Borgne. Sa carrière fut finalement de faible durée, car après treize vols d’essais, il fut abandonné, son constructeur n’ayant plus les moyens financiers de poursuivre son développement sans avoir obtenu de marché d’état. Abandonné sur les berges de la Seine, aux Mureaux, il y fut découvert par les troupes allemandes en Juin 1940 et ferraillé.


Potez 63-11 pour le(s) bimoteur(s) d’observation (plusieurs exemplaires, ou le même déplacé).

Des Potez 63-11 furent construits aux Mureaux (usine ANF Les Mureaux nationalisée au sein de la SNCAN qui intégrait aussi la société Potez). Sur l’une des vues (de ¾ arrière) on peut noter que certaines zones n’ont pas été peintes (autour de l’habitacle et arrière du fuselage), ce qui indique un appareil sortant d’usine (construction ou réparation), ce qui colle bien avec une localisation aux Mureaux … Un numéro de série figure sur le fuselage (mais je n’arrive pas à le lire).



Romano R.82 (biplan d’entraînement).


MEULAN

Pont de Meulan en 1903
(CPA collection PH. HONORÉ)
Pont de Meulan, 1940 (photos Antoine EVRARD)


Pont de Meulan, 1944 (photos Antoine EVRARD)

TRIEL-SUR-SEINE


Le pont de Triel en 1904
(CPA collection PH. HONORÉ)
Le pont de Triel, 1940
(Photo Antoine EVRARD)
Le pont de Triel, 1940
(Photo Antoine EVRARD)
Passerelle mise en place en 1945
(Photo Antoine EVRARD)
 
ANDRÉSY-CONFLANS-PONTOISE-NEUVILLE-SUR-OISE-BEAUMONT-SUR-OISE
Andrésy-Conflans, 1940
(Photo Antoine EVRARD)
Conflans
(Photo Antoine EVRARD)
Conflans
(Photo Antoine EVRARD)
Conflans
(Photo Antoine EVRARD)
Conflans
(Photo Antoine EVRARD)
Conflans
(Photo Antoine EVRARD)
Conflans
(Photo Antoine EVRARD)
Pontoise
(Photo Antoine EVRARD)
Pont de Neuville-sur-Oise
(Photo Antoine EVRARD)
Pont de Beaumont-sur-Oise vers 1930
(CPA collection PH. HONORÉ)
Beaumont-sur-Oise
(Photo Antoine EVRARD)

LIEU NON-IDENTIFIÉ

(Photos Antoine EVRARD)
(Si quelqu'un est en mesure de localiser et de dater cette photo, merci de me contacter)

Pour toute information supplémentaire, rectification, demande de reproduction, me contacter.
Sources: photos André COULON (†), photos Antoine EVRARD (†), journal de Marie EVRARD-DEMARQUAY (†), collections photos CEHA, collection photos et cartes postales de Philippe HONORÉ, informations de Joseph et Michelle HONORÉ, informations de Jean-Michel OLLIVIER.

Liens:
- L'ancien pont entre Carrières et Poissy. (sur ce site)
- Les monuments aux morts de Carrières-sous-Poissy. (sur ce site)
- Le vieux pont (Poissy Nostalgy).
- L'ancien pont de Poissy (Wikipédia).
- D'une rive à l'autre et du bac aux ponts à Triel (Triel, Mémoire & Histoire).
- La mort des frères TISSIER le 27 août 1944.
(sur ce site)
- La mort du frère franciscain Charles-André GIVONE à Menucourt le 28 août 1944. (sur ce site)
- Les frères franciscains de Champfleury déportés en Allemagne (1943-1945).
(sur ce site)
- La fin de la Seconde Guerre Mondiale à Carrières-sous-Poissy (8 mai 1945).
(sur ce site)

©Philippe HONORÉ - 2014-  Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

RETOUR ACCUEIL